Students sitting in a circle discussing
Stratégie Pédagogique

Le bocal

Utiliser cette stratégie de discussion pour aider les élèves à mieux contribuer à la conversation dans un groupe et leur apprendre à écouter.

Published:

This resource is intended for educators in France. Cette ressource est destinée aux enseignants en France.

At a Glance

Stratégie Pédagogique

Language

French — FR
Also available in:
English — US

Grade

Sixième–12

Overview

Le « bocal » est une stratégie pédagogique qui aide les élèves tant à contribuer à un débat qu’à apprendre à écouter de façon active. Ceux qui sont assis au centre du cercle (le « bocal »), posent des questions, expriment leur point de vue ou échangent des informations. Ceux qui sont en dehors de ce cercle prêtent une oreille attentive aux idées exposées et analysent le processus. Ensuite, on inverse les rôles. Cette stratégie s’avère particulièrement utile lorsqu’on veut s’assurer de la participation de tous les élèves, qu’on veut les aider à réfléchir à ce qui constitue une « bonne discussion » ou lorsqu’on a besoin d’une structure qui permette d’aborder des questions difficiles ou sujettes à controverse. 

Le bocal est idéal comme préalable à un exercice écrit, car il fait souvent surgir des questions ou des idées que les élèves peuvent ensuite approfondir

Save this resource for easy access later.

Save resources to create collections for your class or to review later. It's fast, easy, and free!
Have a Workspace already? Log In

Procedure

Étapes de la mise en œuvre

La stratégie du bocal convient pour n’importe quasiment quel sujet. Les questions ou textes de départ les plus efficaces sont ceux pour lesquels il n’y a pas une seule bonne réponse, mais qui permettent au contraire d’exprimer de multiples opinions ou points de vue. Le bocal est une excellente stratégie pour débattre de dilemmes, par exemple.

Disposer des chaises en cercle (le « bocal ») en laissant suffisamment d’espace autour pour que les élèves restants puissent observer ce qui s’y passe. Certains enseignants mettent assez de chaises pour que la moitié de la classe puisse prendre place dans le bocal, d’autres préfèrent en limiter le nombre. En général, un cercle de six à douze chaises permet d’obtenir une multitude d’opinions tout en donnant à chacun l’occasion de s’exprimer. 

Les « observateurs » se placent tout autour du bocal.

Comme pour toutes les conversations structurées, on obtiendra de meilleurs résultats si l’on donne quelques minutes aux élèves pour rassembler leurs idées et préparer leurs questions à l’avance.

Il y a plusieurs manières de structurer une discussion dans le « bocal ». Certains enseignants y installent la moitié de la classe pendant 10 à 15 minutes, puis procèdent à un échange : ceux qui écoutaient prennent place dans le bocal et ceux qui s’y trouvaient deviennent le public. Autre format souvent utilisé : les élèves qui font partie du public peuvent donner une tape sur l’épaule d’un de ceux qui se trouvent dans le bocal pour prendre sa place. La section « Variations » ci-dessous propose d’autres façons de structurer cette activité. Quelles que soient les règles adoptées, veillez à ce que les élèves les comprennent bien avant de commencer, qu’ils soient dans le bocal ou fassent partie du public. À quoi doivent-ils prêter attention ? Doivent-ils prendre des notes ? Il peut être utile aussi de passer en revue les règles à respecter pour que Synthèse Procédé www.facinghistory.org 2 la conversation reste civile. Certains profs demandent aux membres du public d’observer comment ces règles sont suivies en notant des éléments précis : nombre d’interruptions, langage respectueux ou non, temps de parole (qui parle le plus, le moins ?).

À la fin de l’exercice, demander aux élèves de réfléchir à la façon dont la discussion s’est déroulée et ce qu’ils en ont tiré. Ils peuvent aussi évaluer leur participation, tant dans le bocal que quand ils écoutaient les autres ou offrir des suggestions pour améliorer la qualité de la discussion. Ils peuvent consigner leurs réflexions par écrit ou on peut structurer ces échanges au sein de groupes plus ou moins grands.

Variations

Ce genre de discussion en groupe est utile lorsqu’on est confronté à deux positions différentes ou à des arguments distincts. Chaque groupe peut présenter son point de vue pendant que l’autre observe, l’objectif étant que chacun, du fait de son écoute et de la possibilité de poser des questions, en arrive à mieux comprendre la position de l’autre. Après que chacun des groupes a pu tant s’exprimer qu’écouter, on peut donner aux élèves un peu de temps pour débattre de leurs idées et des questions qu’ils se posent avec ceux de leurs condisciples qui ont des vues opposées.

Un tel format permet aux élèves d’examiner différents points de vue relatifs à un texte ou une question. Assigner les points de vue à différents groupes d’élèves. Il peut s’agir de la position de personnalités historiques, de personnages d’un roman, de catégories sociales (jeunes, vieux, hommes, femmes, ouvriers, industriels, paysans, nobles, soldats, prêtres etc.) ou de points de vue philosophiques ou politiques. Tous discutent de la même question, du même événement ou du même texte, chaque groupe présentant le point de vue qui lui a été assigné. L’objectif de cette technique est de faire comprendre aux élèves à quel point les opinions influent sur la fabrication du sens. Lorsque tous les groupes se sont exprimés, on peut donner aux élèves l’occasion de débattre de leurs idées et des questions qu’ils se posent avec leurs camarades des autres groupes.

Exemple

Credit:
Facing History and Ourselves

How are you planning to use this resource?

Tell Us More

You might also be interested in…

Unlimited Access to Learning. More Added Every Month.

Facing History & Ourselves is designed for educators who want to help students explore identity, think critically, grow emotionally, act ethically, and participate in civic life. It’s hard work, so we’ve developed some go-to professional learning opportunities to help you along the way.

Using the strategies from Facing History is almost like an awakening.
— Claudia Bautista, Santa Monica, Calif